À propos des parfums en France et comment c’est hygiénique –

Introduction – 

Le nom “La Vie est Belle” vous dit quelque chose ? Bien sûr que oui : c’est le parfum le plus vendu au monde. En 2017, une bouteille était vendue toutes les 5 secondes ! Et si vous pensez que le sourire de Julia Roberts est la seule raison de son succès, vous avez peut-être oublié l’autre actrice principale de la publicité du parfum, la Tour Eiffel. Car oui, en matière de parfums, la France vend ! On ne compte plus les parfums dont les noms, looks ou publicités font référence à notre cher pays : Mon Paris d’YSL, le Mâle marinière de Jean-Paul Gaultier, Champs-Elysées de Guerlain… et bien sûr Bastille ici. Nous plaidons coupables ! Vous pouvez également consulter la Rue des parfums la plus populaire.

Parfums en France –

Alors pourquoi la France est-elle devenue la référence mondiale pour un produit de beauté qu’elle n’a même pas inventé ? On remonte le temps et on vous explique l’histoire du parfum made in France, et comment, grâce au savoir-faire unique de notre pays, il est devenu une véritable institution et le symbole de l’élégance à la française. Et surtout, on vous donne tous nos conseils pour trouver du vrai made in France – car aujourd’hui, il est malheureusement courant de voir des marques se revendiquer du made in France avec un produit à 99% étranger !

L’origine des parfums –

Avant que la parfumerie française ne devienne l’enfant du pays, le parfum a eu le temps de voyager loin. Elle a traversé plusieurs siècles, et bien des frontières ! Commençons par le commencement : l’origine du parfum remonte à l’Antiquité. Initialement utilisé pour rendre grâce aux dieux et pour ses vertus thérapeutiques par les Égyptiens, les Grecs et les Romains, le parfum était avant tout sacré. En fait, si vous vous êtes déjà demandé d’où vient l’expression « être en odeur de sainteté », c’est tout simplement parce que le parfum est dans la plupart des religions un symbole de la pureté de l’âme.

Parfums d’Hygiène –

Sauf qu’en quelques siècles, le parfum est aussi devenu un objet d’hygiène, de séduction et d’élégance ! D’origine orientale, son usage s’est progressivement répandu en Europe lors des croisades – les chevaliers rapportaient notamment l’eau de rose, dont les Européens étaient friands – tandis que les comptoirs commerciaux se multipliaient entre l’Europe et le Moyen-Orient. Bref, le parfum a voyagé, et s’est finalement installé en Europe au XIIe siècle.

Vues honnêtes –

Si on dit Moyen Age, on parie que vous ne pensez pas tout de suite aux parfums les plus raffinés. Car à cette époque, les gens se lavaient de moins en moins (oui, oui), mais ils compensaient en imprégnant leurs vêtements et appartements de parfum. Le parfum devient ainsi un produit utilisé pour ses vertus médicinales – un peu comme les rituels holistiques ou les huiles essentielles d’aujourd’hui. Des matériaux aux noms mystérieux étaient brûlés : storax, benjoin, bois de Rhodes, cyperus… Cet usage s’est accru à la fin du Moyen Âge, lorsque la peste et les maladies terrifiaient la population, et que l’eau était soupçonnée d’ouvrir les pores aux maladies. Il ne s’agissait plus de se laver mais de sentir bon, pour garantir qu’on n’était pas malade. Les médecins conseillent donc aux gens d’utiliser du parfum plutôt que de l’eau pour se nettoyer, si bien qu’à la Renaissance, l’odorat est considéré comme “l’âme de la médecine”. Bref, un Sephora contemporain aurait fait une excellente pharmacie à l’époque.